Maxyme G. Delisle X atelier b

Face à face, le plus récent projet d’atelier b, en collaboration avec Catherine D’Amours et Maxyme G. Delisle, se trouve à la rencontre de plusieurs disciplines, dont le design, la photographie, la mode, mais surtout se pose en véritable célébration du beau. C’est le beau exalté d’atelier b, c’est-à-dire cette recherche d’un temps perdu, d’un langage suranné qui trouvent leur quintessence dans un lieu qui transcende l’atelier-boutique, qui surpasse la simple collection de vêtements.

Les photos de Maxyme G. Delisle rendent à juste titre cet idéal. En « sculptant » la matière qui est à voir, matière-corps, matière-vêtement, le photographe, habitué de travailler avec la nudité, rend hommage au corps humain avec ses compositions à la Mark Borthwick, se trouvant à la jonction entre l’art et la mode.

Face à Face c’est aussi un hommage au processus, créatif certes, mais au processus de fabrication. Le choix d’utiliser le polaroïd pour réaliser cette série, est, au-delà d’un heureux concours de circonstances, l’essence même de ce projet. Le rythme de travail imposé par cette technique vient appuyer la façon de travailler des deux créatrices. Loin de la fabrication en série, de la rapidité d’exécution à moindre prix, on a affaire à une sorte d’apologie de la lenteur, le tout rendu dans des images plus brutes, des ambiances éthérées, qui témoignent d’une rare authenticité.

La matière-temps autour de laquelle l’image s’articule, l’image qui fige la matière et le temps… On a l’impression qu’une boucle s’est bouclée. La douceur qui émane de ces instantanées, nous invite à plonger dans l’univers de l’atelier et d’aller à la rencontre de la fibre, des matériaux choisis avec soin et de s’y laisser habiller.

Texte de Marie-Christine Dubé.