Livraison gratuite Canada 150$+ / États-Unis 250$+

Revue Estuaire no.181
Revue Estuaire no.181
Revue Estuaire no.181

Revue Estuaire no.181

$16.95

Il y a beaucoup de poèmes tristes. On dit tristes, mais on aurait pu dire mélancoliques, ou sombres, ou chagrinés. Comme si le regard désenchanté, pour nombre de poètes, éclairait le chemin qui mène au poème – comme s’il était de si près lié au geste d’écrire qu’on peut parfois se demander à quel point il le fonde.
Qu’en est-il de la joie, cette émotion qu’on dit vive et agréable ? Ce sentiment de plénitude qui nous affecterait au moment où nos aspirations, nos ambitions, nos désirs ou nos rêves sont satisfaits.

C’était en février que les poètes ont accepté d’écrire sur la joie. On dirait un autre monde. C’est maintenant la fin de l’été. Le virus est encore là. Des violences ont été révélées, l’été durant. Des violences qui n’auraient jamais dû avoir lieu mais qui ont eu lieu – hier, avant-hier, il y a des années… À quoi bon écrire sur la joie?  Extrait du liminaire « Des vagues »

La couverture est une œuvre de Sarah Burwash.

Nombre de pages: 160
Parution: 11 novembre 2020